Bradley Cooper a visé les étoiles, malheureusement il tombe dans presque tous les travers d’une première réalisation. Le film n’est pas fondamentalement mauvais mais se prend les pieds dans une série de clichés saupoudrés de pathos assez honteux… on s’ennuie pas mal pendant 2h15 et le jeu étonnant voire magnétique de Lady Gaga ne parvient pas à sauver les meubles.
En 2006, John Carney avait sorti Once, tourné pour trois fois rien. Le film m’avait bouleversé. Avec A star is born, Cooper a réussi à me faire bailler une vingtaine de fois.
C’est déjà un début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *