Le film commence comme un divertissement américain sympathique bien que prévisible mais prend une tournure assez inattendue dans le bon sens du terme.
On se retrouve devant une fable sociale et écolo assez surprenante par ses choix scénaristiques.
Et ça fait rudement du bien d’être surpris au cinéma de nos jours, surtout quand il s’agit du premier film de l’année.
Drôle, émouvant, barré tout en restant étonnamment crédible, Downsize fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *