Guy Jamet, chanteur populaire sur le retour est un personnage fictif inventé par Alex Lutz (absolument génial) qui tient le premier rôle dans un faux documentaire du même nom dont il est réalisateur.
Vieil ersatz de Sardou qui aurait le physique de Guy Lux, la voix de Claude François et qui aurait brûlé la vie par les deux bouts tel un Johnny de pacotille, Guy Jamet est un vieux beau, fatigué par ses excès de jeunesse, dépassé par un monde qui tourne trop vite pour lui, bien qu’extrêmement lucide sur sa condition d’artiste.
En créant ce « mockumentary » (faux documentaire qui se moque donc) Alex Lutz endosse le rôle – et le maquillage sidérant – de son personnage avec une facilité déconcertante.
Si le spectateur est venu chercher une comédie, après tout le film est vendu comme tel, c’est surtout de la nostalgie et du doux-amère qu’il va recevoir.
Je vous rassure, on ri quand même.
Pour un sujet aussi casse-gueule, l’humoriste français s’en tire avec les honneurs. Montages de vieux faux documentaires d’époques, fausses tournées, vrais vedettes (vous suivez ?) Ce patchwork documenté est effectué avec une assurance qui frôle l’insolence.
Guy est drôle, Guy est triste, Guy nous touche et surtout, Guy semble tellement vrai.
Chapeau Alex !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *