Assez difficile de donner une opinion franche et tranchée en sortant de la projection, tant je suis passé par une palette d’émotions allant de l’interrogation à la frayeur et de la jubilation à la semi-déception.
En premier lieu, fuyez la bande annonce qui en montre beaucoup trop (c’est devenu une constante assez agaçante à Hollywood)
Hérédité est vendu comme un simple film d’horreur, mais c’est tellement le rabaisser. Cela dit, il fait peur, très peur. En cela, aucune tromperie sur la marchandise, vous aurez votre lot d’adrénaline et de suées et ce, sans avoir recours systématiquement aux inévitables jumpscares et autres artifices éculés. C’est plutôt dans l’habile réalisation que se cache des trésors de flippe insoupçonnés. Un cadre de traviole, un arrière plan flou et une pénombre quasi omniprésente auront raison de votre santé mentale. La bande originale nous plonge également dans un mal-être constant et ne vous laisse pas reprendre votre souffle deux heures durant.
Les acteurs sont incroyables mais Toni Collette est, elle, exceptionnelle. J’ai toujours adoré cette actrice. Je me souviens même avoir acheté un DVD qui s’appelait Japonese story (assez moyen) juste parce qu’elle jouait dedans. Elle mérite mille fois un Oscar pour ce rôle même si je crains qu’Hérédité ne soit trop connoté « film de genre » pour être représenté à la cérémonie hollywodienne.
Le métrage qui est vendu sur l’affiche comme le nouveau Exorciste (what ?) lorgne plutôt du côté de Polanski (Rosmary’s baby et La 9ème porte en tête) et possède un côté Lynchien indéniable (mais un David Lynch qui irait vraiment loin)
Alors quoi ? Pourquoi cette semi-déception dont je parlais plus haut ?
Le film possède bien des niveaux de lecture et d’interprétation. Je pense qu’il mérite clairement d’être revu pour en comprendre toute les subtilités. Il est possible que je n’ai pas tout compris, d’où ma réserve. Car sans spolier ; l’histoire, dans son épilogue principalement, prend des chemins extravagants qui m’ont presque fait sortir du film. Un petit peu comme dans The witch qui m’avait laissé sur ma fin (même producteur que Hérédité soit dit en passant, bien que les films soient très différents)
Une mini réserve donc, pour ce film d’ambiance horrifique particulièrement réussi (dieu que j’ai eu peur, et pourtant j’en bouffe) au casting à tomber par terre et au scénario un poil (trop) alambiqué pour moi.
MàJ : Après être allé sur divers forums expliquants la finalité d’Hérédité, j’ai envie de le revoir… C’est finalement bon signe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *