Avis à chaud.

Je sors à peine de la salle et avoue être un poil décontenancé par le 2ème opus de la prometteuse saga.

Comme souvent dans les sagas cinématographiques, le premier film introduisait les personnages et expliquait le contexte social et politique, particulièrement important dans le cas de celui-ci.

Il avait le mérite de ne pas se vautrer dans la fange régressive qui aime à penser que tout les jeunes adultes entre 14 et 18 ans n’ont pas besoin d’une bonne histoire et de bons acteurs ; juste d’action, de sentiments qui fleurent bon la rose et d’une pointe d’humour niveau blague de Toto (et éventuellement d’un ou deux vampires).
Hunger games premier du nom n’en restait pas moins original dans son traitement (sans être foufou comme l’épisode d’Harry Potter réalisé par Cùaron).

Là où la lisibilité et la compréhension du premier se faisait sans peine, ça se corse pour L’embrasement.
Pour reprendre l’exemple de la franchise Harry Potter, qui avait bien du mal à faire un épisode de 2h20 cohérent, sur les 900 pages du livre référence, nous avons avec Hunger games 2 le même soucis de lecture et de compréhension surtout dans la 2ème partie.

Car il y a bien deux parties dans le film : la première où les personnages principaux sèment les graines de la révolte future et la deuxième, dans l’arène.
D’aucuns trouverons la première un peu molle et répétitive (le triangle amoureux, les proches menacés, la présentation au capitole et l’entraînement des protagonistes) c’est clairement pour moi la plus intelligente. Parce que les propos y sont fort, voire violents, à l’image de l’exécution sommaire d’un personnage, qui choque et fait définitivement basculer le film vers autre chose que du simple teenage movie.

Le problème vient plus de la scène dans l’arène (confrontations inévitables et pièges pas très inventifs) et de la fin abrupte qui laisse le spectateur affamé.

Vous l’aurez compris, Hunger games : l’embrasement n’est qu’un tremplin pour la suite des aventures de Kadniss Everdeen, qui se fera sur deux films, en espérant que tout ce petit monde passe la seconde pour nous offrir de l’épique !

7,5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *