Après un premier opus sympathique, pop et assez teenage qui posait les bases, puis une suite paresseuse qui ressemblait à un bis repetita tout juste plus adulte, au rythme brouillon, la production passe le turbo de façon étonnante.

Il souffle un tel vent épique sur cette troisième partie qu’on se demande si la construction du livre y est pour quelque chose (pas lu) ou si le fait de diviser ce dernier tiers en deux – à des fins absolument nobles et non lucratives – permet enfin au public d’entrevoir toute l’étendue du chaos qui attend Katniss Everdeen.

Bien sûr le rôle important de feu Philip Seymour Hoffman, la musique très très réussie et certaines scènes puissantes impactent clairement le film et apportent enfin l’émotion qui manquait aux précédents.

Mais au-delà de ça, l’histoire se nourri d’influences et de références historiques et cinématographiques avec intelligence et bien plus de finesse qu’un blockbuster lambda. C’est d’ailleurs amusant, car certaines scènes de dialogues, dans des lieux confinés, donnent l’impression que le film n’a pas coûté cher. D’autres scènes -dont les 20 dernières minutes haletantes- beaucoup moins, je vous rassure.

En fait « HG-La révolte » évite tout ce qui me saoule dans les métrages du genre : les scènes d’actions à répétition, la débauche d’effets spéciaux et les money-shots à 2 € et bon dieu, ça fait du bien !
Le réalisateur se concentre sur l’aspect politique et même si l’on ne peut éviter certains écueils manichéens (Donald Sutherland énorme !) quelques surprises viennent pimenter l’histoire.

« Attention demi-spoiler » Le film aurait tout de même mérité d’être coupé 3 minutes avant la fin pour un suspens total.
« Fin du demi-spoiler »

J’attends donc la suite avec grande impatience comme vous devez vous en douter.

Un bon 16/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *