Est-ce la course effrénée pour arriver à l’heure à ma séance, deux petites minutes avant le début du film, dégoulinant et sans avoir mangé (p@#ain de tram en travaux) ?

Ou le fait de s’apercevoir que c’était le dernier jour de la fête du cinéma et de rentrer dans une salle quasi pleine où le choix des places se transforme en casse-tête ?
Ou encore le fait que j’attendais ce film avec une impatience folle ; le premier étant un de mes films d’animation préférés ever ?
Les Indestructibles 2 m’a laissé gentiment de marbre. Les codes du premier restent les mêmes, Brad Bird n’invente pas grand chose et si on se prend à sourire pour quelques gags faciles, c’est surtout le bâillement et les paupières lourdes qui prédominent.
Un Pixar mineur et une belle déception…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *