Pas spécialement friand de comédie française, je suis allé voir le dernier Tavernier parce que j’adore la BD. Verdict ?

Le réalisateur français s’approprie avec une aisance assez hallucinante le format papier, utilisant sans excès les codes de la BD comme le spleetscreen et jouant parfois avec le son de manière étonnante et formidablement bien trouvé.

L’énergie du dessin est retranscrit à la perfection, les dialogues sont ciselés au cordeau et on ri pendant presque 2h.

Les acteurs sont totalement dans rôle. Thierry Lhermitte campant un « sous » ministre des affaires étrangères fantastique. Mon coup de cœur va cependant à Niels Arestrup, formidable de douceur débordée et de drôlerie contrôlée.

Je parie sur un énorme succès au box office tant cette comédie envolée est juste et drôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *