Le retour de Bryan Singer à la réalisation propulse le dernier X-Men au rang de… Allez, ne boudons pas ce plaisir : chef-d’œuvre du divertissement.

Là où un chris Nolan renouvelait le film de super-héros avec son Batman (puisqu’on est dans la catégorie « chef-d’œuvre »), Bryan Singer réussi l’impossible avec un scénario assez fou.

Englobant la genèse des X-Men depuis leurs débuts sur les écrans (spin of – que je n’ai pas vu – compris), l’histoire de Days of the futur past permet avant toute chose d’effacer très astucieusement l’horrible méfait de Brett Ratner, le X-Men 3ème du nom ; purge cinématographique qui avait fait beaucoup de mal à la franchise. Et rien que pour ça j’applaudi des deux mains.

Et oui, quand on maitrise le pouvoir de remonter le temps, l’histoire peut se remodeler à loisir. Encore faut-il avoir de bonnes idées et un put#@n de scénariste.

Nous avons les deux ici.

Les idées, elles, ne manquent pas dans cette suite. Comme exemple une scène sidérante avec un mutant plutôt « rapide » et beaucoup de clins d’œil sur l’histoire des U.S. habilement détournés, pour coller à l’intrigue.

Mais au-delà de ces simples détails scénaristiques, le film possède une profondeur et une noirceur que l’on ne s’attendait plus à voir dans un blockbuster aujourd’hui. L’intro fait clairement référence à l’holocauste (sujet mainte fois abordé dans la filmo de Singer) ; la paranoïa, le doute, la rancune et l’ivresse du pouvoir en sont les leitmotivs.

Nous retrouvons Wolverine/Logan (Hugh Jackman toujours bien) en fil conducteur dans une histoire se situant majoritairement au début des 70’s, même si des sauts dans le temps nous propulse de temps à autre dans le futur, avec une fluidité déconcertante. Les comédiens – nombreux sans que ce soit le foutoir – sont tous bons mais une mention spéciale est à accorder à James McAvoy (jeune Charles Xavier) qui bouleverse par son jeu. Cela dit Fassbender est pas mal non plus.
Vous rajoutez quelques grosses scènes d’actions remarquables et une musique au élan épique et l’on n’est pas loin de la perfection.

Je vais attendre quelques jours pour le digérer, mais je mets un bon 9/10, là, à chaud. J’ai envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *