Après 3 films sublimes, c’est peu dire que j’attendais le dernier Jeff Nichols. Je voulais éperdument aimer ce film, mais contre toute attente et à mon immense regret, je suis sorti déçu de la salle.

Pourtant Midnight special commence de la plus belle des façons. Les bases du scénario sont posées de façon magistrale et en l’espace de quelques minutes on est déjà à fond dans l’intrigue. 
Les acteurs impeccables nous font croire à cette histoire de garçon pas comme les autres (?)
La première demi-heure est juste géniale !!

Mais malheureusement, le film s’appesantit. En fait, c’est triste à dire mais il manque cruellement d’enjeux. Je ne souhaitais pas spécialement qu’il y ait des révélations et des retournements de situation à tout bout de champ, mais le métrage possède une linéarité redondante et un poil soporifique. Même si quelques scènes sont marquantes et impressionnantes on retombe à chaque fois dans le même schéma : on s’enfuit, on se cache, y’a un truc bizarre qui arrive, on s’enfuit, on se cache…

La promo jouait beaucoup sur la similitude entre les œuvres de Spielberg (époque E.T., Rencontre du 3e type voire Sugarland express) et Midnight Special ; force est de constater qu’on ne tient pas « encore » l’héritier de Spielberg !

5/10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *